Catholiques ou Protestants ?

Le Protestantisme est issu du Catholicisme. Beaucoup de Catholiques de l’époque souhaitaient revenir à une vie spirituelle plus en adéquation avec la Bible et le quotidien des chrétiens ayant vécu à l’époque de Jésus et des apôtres. Ils protestaient entre autre contre les dérives commises à l’époque par l’Eglise à Rome et le haut clergé. Le mouvement est né dans différents endroits d’Europe au XVIème siècle d’une manière totalement organique.  Le Protestantisme a donc pris des formes et des contours différents selon les cultures (Anglican chez les Anglais, Luthérien chez les scandinaves et les allemands, Réformé chez les Hollandais et les Français, presbytériens chez les Ecossais…). Il est ainsi difficile de résumer la pensée protestante car elle est plurielle. D’autre part depuis le concile Catholique Romain de Vatican II au XXè siècle, il s’est opéré une véritable convergence de vues et de belles réconciliations malgré nos différences.

Globalement il y a 3 grandes différences avec le Catholicisme :
1. Les morts.
Les Protestants n’entretiennent pas de relations avec les morts, même si ces derniers ont été béatifiés, proches de Jésus ou avec les membres de sa défunte famille. Ils n’invoquent donc, dans leur interaction avec Dieu, ni les saints, ni Marie, ni les illustres personnages de l’Histoire chrétienne. Jésus est le chemin, la vérité et la vie et nul ne vient à Dieu que par Lui. 

2. La Bible.
Pour les Protestants la Bible est la seule source d’autorité théologique et le fondement de la foi chrétienne. Ils ne reconnaissent, dans leur dogme, ni l’autorité des écrits du Pape, ni la tradition de l’Eglise. Toute croyance religieuse ou conviction théologique doit être par définition ancrée dans les Saintes Écritures Bibliques.
Toute l’Ecriture est divinement inspirée, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, et pour instruire selon la Justice.

3. Marie
Pour les Protestants, Marie est un exemple de foi en Dieu. Elle a bien donnée naissance à Jésus par l’intervention du Saint Esprit (elle était donc vierge). Par contre les Protestants considèrent qu’elle a eu des enfants par la suite et qu’elle est morte et attend comme nous tous le jugement dernier.
« On dit à Jésus : Ta mère et tes frères sont dehors, et ils désirent te voir. Mais il répondit: Ma mère et mes frères, ce sont ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la mettent en pratique. »

Le mouvement protestant est très hétéroclite et en constante transformation, voici les 3 aspects qui unissent toutes ses entités :

  • Sola gratia : le Salut de nos âmes est uniquement l’oeuvre de Jésus à la croix. C’est Lui qui vient nous chercher et nous sauver. On ne peut rien faire pour mériter l’amour et la vie éternelle. Dieu seul est aux commandes.
  • Sola fide : la seule chose dont nous avons besoin pour recevoir cet amour et cette vie éternelle c’est la foi en Jésus Christ. Cette confiance et fidélité à Dieu est comme une graine donnée par Dieu et que nous devons laisser pousser.
  • Sola scriptura : La Bible est la seule source d’autorité pour comprendre et entreprendre notre foi.

Nous allons célébrer les 500 ans de la Réforme en 2017. En effet le 31 octobre 1517, un moine augustin nommé Martin Luther placarda sur les portes de son église, la veille de la Toussaint, 95 thèses qui allaient ébranler toute l’Europe. Voici le préambule.

Par amour pour la vérité et dans le but de la préciser, les thèses suivantes seront soutenues à Wittemberg, sous la présidence du Révérend Père Martin LUTHER, ermite augustin, maître des Arts, docteur et lecteur de la Sainte Théologie. Celui-ci prie ceux qui, étant absents, ne pourraient discuter avec lui, de vouloir bien le faire par lettres. Au nom de notre Seigneur Jésus-Christ. Amen.

%d blogueurs aiment cette page :